Amazon.fr - L'Infini dans la paume de la main : Du Big Bang à l'Eveil - Matthieu Ricard, Trinh Xuan Thuan - Livres

Amazon.fr - L'Infini dans la paume de la main : Du Big Bang à l'Eveil - Matthieu Ricard, Trinh Xuan Thuan - Livres

PDF from Attel for Amazon.fr - L'Infini dans la paume de la main : Du Big Bang à l'Eveil - Matthieu Ricard, Trinh Xuan Thuan - Livres

Télécharger:
ID: 2841111741
Cloud: Adolescents
Téléchargement total: 3249
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

Après Le Moine et le Philosophe (Matthieu Ricard et Jean-François Revel), après La Mélodie secrète (Trinh Xuan Thuan), le dialogue d'un scientifique français devenu bouddhiste et d'un bouddhiste vietnamien devenu scientifique...

On entend souvent dire que les rapprochements entre la science et la spiritualité sont voués à l'échec, car ces deux disciplines sont trop étrangères l'une à l'autre. Comme l'observait le grand physicien Niels Bohr : " Le but de la science est d'augmenter et d'ordonner notre expérience et non pas de révéler l'essence réelle des phénomènes. " La science finit donc par se heurter à des obstacles qui lui signalent que la nature de la réalité n'est pas ce qu'elle croyait. C'est dans cet aspect, révélé par la mécanique quantique et la relativité, que la science peut se rapprocher du bouddhisme puisqu'il s'interroge avant toute chose sur la nature ultime de la réalité ou de l'irréalité des phénomènes et de la conscience et traduit ses conclusions par une approche pragmatique du vécu de l'existence. La différence majeure entre la science et le bouddhisme réside dans leurs finalités. L'acquisition des connaissances dans le bouddhisme a avant tout un but thérapeutique. Il s'agit de se libérer de la souffrance, dont la cause se révèle être une forme particulière de l'ignorance : une conception erronée de la réalité extérieure et du " moi " que nous imaginons incarner le souverain de notre être. Les entretiens présentés ici n'ont pas pour but de donner à la science une allure de mysticisme ou d'étayer le bouddhisme par les découvertes de la science. Il ne s'agit pas de mettre en évidence des ressemblances plus ou moins superficielles entre l'approche contemplative bouddhiste et les théories scientifiques qui sont destinées à changer dans le futur comme elles ont changé dans le passé, mais de situer la place de la science dans une conception plus vaste des choses et de la vie et de montrer que l'approche du bouddhisme est apte à détendre les tensions entre le réalisme (le point de vue ordinaire selon lequel les phénomènes existent d'une manière aussi solide et réelle qu'ils en ont l'air) et les résultats de la science moderne, qui vont à l'encontre de cet attachement tenace à la réalité intrinsèque des choses, et donc à offrir un cadre de pensée et d'action cohérents pour notre temps. En été 1997, dans la vallée pyrénéenne d'Andorre, un Vietnamien né bouddhiste et devenu scientifique et un Français scientifique devenu bouddhiste marchent des heures durant dans la montagne en discutant avec feu les problèmes métaphysiques fondamentaux sur lesquels la science et la religion se sont depuis toujours interrogées. De ces promenades et des rencontres de l'université d'été auxquelles ils participaient avec d'autres éminents savants, est née l'idée de ce livre : explorer la nature de la réalité du monde phénoménal, de la matière et de la conscience, selon deux approches totalement différentes mais toutes deux fondées sur l'expérience : l'une physique et mathématique, l'autre contemplative.

Amazon.fr

Dans la lignée des rencontres de plus en plus fréquentes entre science et spiritualité, ce livre est le dialogue entre Matthieu Ricard, chercheur en biologie devenu moine bouddhiste (voirLe Moine et le Philosophe), et l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan, né à Hanoï en 1948, auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation scientifique, dontLe Chaos et l'Harmonie (1998). S'étant développés tous deux dans un climat d'effervescence intellectuelle, c'est avec ardeur et ouverture qu'ils comparent leurs points de vue sur le temps, la matière, la conscience, les rapports entre le corps et l'esprit, la méditation et l'action, la science et l'éthique... Le cheminement dans le livre est orienté par l'énoncé, au début des dix-neuf chapitres et dans la table des matières, par des questions qui sous-tendent la pensée. Autres outils fort utiles au profane : un glossaire des mots scientifiques et un autre des termes bouddhistes. L'ensemble répond à une double intention : montrer comment le bouddhisme peut "offrir un cadre de pensée et d'action cohérent pour notre temps", et "situer la place de la science dans une conception plus vaste de la vie".--Colette-Rebecca Estin

Présentation de l'éditeur

Après Le Moine et le Philosophe (Matthieu Ricard et Jean-François Revel), après La Mélodie secrète (Trinh Xuan Thuan), le dialogue d'un scientifique français devenu bouddhiste et d'un bouddhiste vietnamien devenu scientifique...

On entend souvent dire que les rapprochements entre la science et la spiritualité sont voués à l'échec, car ces deux disciplines sont trop étrangères l'une à l'autre. Comme l'observait le grand physicien Niels Bohr : " Le but de la science est d'augmenter et d'ordonner notre expérience et non pas de révéler l'essence réelle des phénomènes. " La science finit donc par se heurter à des obstacles qui lui signalent que la nature de la réalité n'est pas ce qu'elle croyait. C'est dans cet aspect, révélé par la mécanique quantique et la relativité, que la science peut se rapprocher du bouddhisme puisqu'il s'interroge avant toute chose sur la nature ultime de la réalité ou de l'irréalité des phénomènes et de la conscience et traduit ses conclusions par une approche pragmatique du vécu de l'existence. La différence majeure entre la science et le bouddhisme réside dans leurs finalités. L'acquisition des connaissances dans le bouddhisme a avant tout un but thérapeutique. Il s'agit de se libérer de la souffrance, dont la cause se révèle être une forme particulière de l'ignorance : une conception erronée de la réalité extérieure et du " moi " que nous imaginons incarner le souverain de notre être. Les entretiens présentés ici n'ont pas pour but de donner à la science une allure de mysticisme ou d'étayer le bouddhisme par les découvertes de la science. Il ne s'agit pas de mettre en évidence des ressemblances plus ou moins superficielles entre l'approche contemplative bouddhiste et les théories scientifiques qui sont destinées à changer dans le futur comme elles ont changé dans le passé, mais de situer la place de la science dans une conception plus vaste des choses et de la vie et de montrer que l'approche du bouddhisme est apte à détendre les tensions entre le réalisme (le point de vue ordinaire selon lequel les phénomènes existent d'une manière aussi solide et réelle qu'ils en ont l'air) et les résultats de la science moderne, qui vont à l'encontre de cet attachement tenace à la réalité intrinsèque des choses, et donc à offrir un cadre de pensée et d'action cohérents pour notre temps. En été 1997, dans la vallée pyrénéenne d'Andorre, un Vietnamien né bouddhiste et devenu scientifique et un Français scientifique devenu bouddhiste marchent des heures durant dans la montagne en discutant avec feu les problèmes métaphysiques fondamentaux sur lesquels la science et la religion se sont depuis toujours interrogées. De ces promenades et des rencontres de l'université d'été auxquelles ils participaient avec d'autres éminents savants, est née l'idée de ce livre : explorer la nature de la réalité du monde phénoménal, de la matière et de la conscience, selon deux approches totalement différentes mais toutes deux fondées sur l'expérience : l'une physique et mathématique, l'autre contemplative.

Un mot de l'éditeur

AprèsLe Moine et le Philosophe (Matthieu Ricard et Jean-François Revel), aprèsLa Mélodie secrète (Trinh Xuan Thuan), le dialogue d'un scientifique français devenu bouddhiste et d'un bouddhiste vietnamien devenu scientifique

Quatrième de couverture

La science et la spiritualité éclairent chacune à leur façon la vie des hommes : pourquoi, à défaut de se rejoindre, ne seraient-elles pas complémentaires ? Las, nous dit-on, la connaissance scientifique et la connaissance spirituelle sont trop étrangères l'une à l'autre pour que leur confrontation puisse être autre chose qu'un dialogue de sourds...

C'est précisément à faire mentir cet antagonisme que s'attachent ici Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuan. Le champ des interrogations est vaste : Quelle est la nature du monde ? de l'Univers ? de la matière ? du temps ? de la conscience ? Comment mener notre existence ? Comment vivre en société ? Comment marier science et éthique ? Quant aux réponses, le lecteur jugera si elles sont conformes aux idées qu'il se faisait par avance.

Car au fil de ce dialogue passionné, animé par un sincère désir de compréhension réciproque, se produit l'inattendu : les oppositions s'estompent, les convergences se font jour, et l'on se prend à rêver d'un avenir où foi et raison seraient, enfin, durablement réconciliées.

Biographie de l'auteur

Scientifique de formation, ancien élève de François Jacob, Matthieu Ricard a embrassé le bouddhisme il y a plus de trente ans. Il en est aujourd'hui l'un des spécialistes mondiaux. Interprète français du Dalaï-lama, photographe, traducteur et éditeur de textes sacrés, il réside dans le monastère de Schechen, au Népal, où il se consacre à la vie monastique, à la préservation de la culture tibétaine et à des projets humanitaires au Tibet, au Népal et en Inde.

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES