Amazon.fr - La légende dorée - Jacques de Voragine - Livres

Amazon.fr - La légende dorée - Jacques de Voragine - Livres

Obtenir from Attel for Amazon.fr - La légende dorée - Jacques de Voragine - Livres

Télécharger:
ID: 2757840231
Cloud: Langue française
Téléchargement total: 7575
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

La légende dorée

L'enthousiasme des premiers lecteurs a fait de La Légende des Saintsde Jacques de VoragineLa Légende dorée, la légende d'or : celle de toutes les histoires qui entourent la vie et la mort exemplaires des saints chrétiens du premier millénaire après le Christ et des débuts du Moyen Âge.

L'auteur a récolté les faits épars dans une foule d'écrits, de chroniques et de biographies dispersés, non pour raconter " ce qui s'est vraiment passé ", mais pour édifier, par l'exemple magnifique des saints, de leurs paroles de feu et de leurs miracles, ceux qui veulent marcher à la suite du Christ. Aujourd'hui, La Légende dorée est aussi une extraordinaire " anthologie " naïve, riche d'histoire et de culture, car elle a inspiré de nombreux artistes chrétiens.


Jacques de Voragine

Né en 1230 à Varaggio, près de Gênes (d'où le nom de " Varagine " ou " Voragine "), il entre dans l'ordre des Dominicains en 1244. Grand prédicateur, auteur prolifique, défenseur des Génois, il est élu évêque de Gênes en 1292 et meurt en 1298.


Traduit du latin par Teodor de Wyzewa

Extrait

Avant-propos :

«Avec la Beauté resplendit la lumière.
Au ciel, nous contemplerons la Beauté en face,
nous n'aurons plus besoin de l'art.
Sur terre, nous ne pouvons jamais nous en passer.»

Gervais de Canterbury (1141-1210).

Lorsque vers 1260 parut le premier manuscrit de La Légende dorée, son retentissement fut tel qu'en quelques années elle devint, avec la Bible, le livre le plus copié et le plus lu des pays de la chrétienté. Plus de mille manuscrits de la Legenda sanctorum - «ce qui doit être lu des saints» - virent le jour. Et bientôt on lui donna le beau nom de Legenda aurea car «son contenu est d'or».
Le livre de Jacques de Voragine racontait avec une force narrative étonnante la vie de cent soixante saints, les histoires merveilleuses qui les entourent, leurs miracles et leur martyre, et donnait aux enlumineurs la possibilité d'exprimer tout leur art. Ce fut le cas de Maître Jacques de Besançon et de Maître François, à qui l'on doit, à la fin du XVe siècle, l'extraordinaire ouvrage enluminé de La Légende dorée dans la traduction française de Jean de Vignay. Nous le présentons dans cette édition avec d'autres illustrations issues de manuscrits remarquables.
De même, pour les peintres, dès le début de la Renaissance italienne La Légende dorée devint une source d'inspiration essentielle. Ils avaient enfin à leur disposition un ouvrage de référence où était décrite avec force détails la destinée de ces saints qui nous font voyager à travers le temps jusqu'aux premières années de la chrétienté et à travers les contrées les plus reculées, jusqu'en Inde du Sud.
Tout comme le peuple auquel ce livre s'adressait, les artistes s'émerveillaient et vivaient passionnément l'aventure terrestre et spirituelle racontée par le futur archevêque de Gênes. Le texte leur révélait à quel point ces hommes et ces femmes, animés par une foi indéfectible et l'immense amour qui les guidait, étaient profondément humains. Alors, on vit les plus grands peintres - Duccio, Giotto, Simone Martini, Fra Angelico, Ambrogio et Pietro Lorenzetti, Masaccio, Masolino, Piero délia Francesca... -, et d'autres moins connus mais non moins inspirés, déployer tout leur génie pour illustrer un événement, un détail, pour magnifier le récit, et surtout pour mettre en lumière l'humanité de ces êtres si proches de nous.
La Légende dorée sera pendant plusieurs siècles une source d'inspiration inépuisable, et les peintres enrichiront ainsi les églises, les couvents et les monastères de fresques, de retables ou de polyptyques illustrant les scènes de la vie des saints telles que Jacques de Voragine les a décrites.

Revue de presse

Contemporain de Thomas d'Aquin, le dominicain Jacques de Voragine (1226-1298) fut archevêque de Gênes. Sa Légende dorée fut l'ouvrage le plus lu et le plus diffusé au Moyen Âge.

Présentation de l'éditeur

La légende dorée

L'enthousiasme des premiers lecteurs a fait de La Légende des Saintsde Jacques de VoragineLa Légende dorée, la légende d'or : celle de toutes les histoires qui entourent la vie et la mort exemplaires des saints chrétiens du premier millénaire après le Christ et des débuts du Moyen Âge.

L'auteur a récolté les faits épars dans une foule d'écrits, de chroniques et de biographies dispersés, non pour raconter " ce qui s'est vraiment passé ", mais pour édifier, par l'exemple magnifique des saints, de leurs paroles de feu et de leurs miracles, ceux qui veulent marcher à la suite du Christ. Aujourd'hui, La Légende dorée est aussi une extraordinaire " anthologie " naïve, riche d'histoire et de culture, car elle a inspiré de nombreux artistes chrétiens.


Jacques de Voragine

Né en 1230 à Varaggio, près de Gênes (d'où le nom de " Varagine " ou " Voragine "), il entre dans l'ordre des Dominicains en 1244. Grand prédicateur, auteur prolifique, défenseur des Génois, il est élu évêque de Gênes en 1292 et meurt en 1298.


Traduit du latin par Teodor de Wyzewa

Quatrième de couverture

La Légende dorée fut l'ouvrage le plus lu et le plus diffusé au Moyen Âge, juste après la Bible (on en connaît 1000 exemplaires manuscrits conservés, contre 150 exemplaires seulement pour le fameux Livre du Graal). L'ouvrage doit d'ailleurs son titre actuel à son succès, les tranches dorées étant précisément réservées aux livres les plus importants de l'époque.Découpée en 178 chapitres, cette «légende des saints» (son titre originel) constitue en fait une encyclopédie de la vie chrétienne - le terme «légende» devant être compris comme «ce qui doit être lu» (par les prédicateurs, dans les écoles ou pendant les repas dans les monastères). Néanmoins, le merveilleux s'y fait très présent, selon la tradition des apocryphes chrétiens, friands de fantastique et de miraculeux. Outre les vies des saints (le sanctoral), l'ouvrage s'attache à expliciter le sens des grandes fêtes chrétiennes (le temporal).Cette édition de la Pléiade constitue la première traduction intégrale en français, à partir d'un manuscrit latin authentique et complet. Elle est illustrée de plus de 150 bois gravés tirés d'éditions des XV

Biographie de l'auteur

Né en 1230 à Varaggio, près de Gênes (d'où le nom de "Varagine" ou "Voragine"), Jacques de Voragine entre dans l'ordre des Dominicains en 1244. Grand prédicateur, auteur prolifique, défenseur des Génois, il est élu évêque de Gênes en 1292 et meurt en 1298.

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES